Une analyse du New York Times prévoit 5 millions d’iPad vendus la première année

Les ventes de l’iPad vont débuter samedi. La plupart des questions ont été soulevées, mais l’une d’entre elle reste sans réponse : l’iPad aura–t-il une vie après l’effet de buzz ?

Les fan d’Apple ont attendu patiemment l’arrivée d’Apple sur le marché des tablettes. Apple a d’abord communiqué sur une sortie en janvier, ce qui a fait augmenter l’action de 10%. Une partie de cette augmentation peut-être attribuée à l’augmentation des ventes d’iPhone et de Mac. Mais l’effet de mode autour des tablettes tactiles n’y est pas étranger. Le jour où Apple a annoncé de manière inattendue que les ventes d’iPad seront lancées le 3 avril, l’action est monté de 4%.

La barre est très haute, l’iPad doit maintenant tenir ses promesses.

Apple n’a publié aucune indication sur ses attentes en terme de volume de vente, ce qui entretien les rumeurs. Mais lors de l’annonce en janvier, Steven Jobs, le directeur général d’Apple a évoqué implicitement des objectifs élevés. Il a promis que l’iPad répondrait mieux aux attentes des utilisateurs que les netbooks, qui sont pourtant dans une catégorie de matériels peu cher et mobules qui a représenté  11 milliards de dollars de chiffre d’affaire global l’année dernière.

Il a aussi mentionné que les 75millions de personnes qui possèdent un iPhone ou un iPod savent déjà utiliser un iPad car il utilise le même système d’exploitation et la même interface tactile.

Mes les analystes cherchent à évaluer par leur propres moyens l’iPad sur le court et le long terme. Les analyses varient, mais la plupart pensent que Apple va vendre aux alentours de un million d’iPads en juin et autour de 5 millions pour 2010.

Les analystes avouent qu’il y a une part d’incertitude dans leurs chiffres, car certains points autour des applications et du contenu disponible sont encore flous.

Source : New York Times

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *